L’apport des capteurs à la Smart City introduits dès la fabrication des produits

Sylvain Dehaudt, CERIB

Mots clé : capteurs RFID, tags, NFC

Les puces électroniques (capteurs RFID, tags, NFC) et outils de traitement, d’exploitation des données recueillies sont en plein essor et concernent un panel d’applications qui s’élargit de jour en jour : voirie, aménagement urbain, maison individuelle, infrastructure, etc…Ces technologies constituent de réelles opportunités pour l’Industrie du Béton en termes de marchés et de valeur ajoutée pour la plupart des produits en béton.

Notre environnement évolue indéniablement vers une ville intelligente et connectée (Smart city). Des projets se développent pour rendre les routes et autoroutes interactives et plus sures grâce à une maintenance et à une gestion du trafic améliorées et de plus en plus limitées. Dans le bâtiment, les applications sont davantage tournées vers une amélioration de la sécurité et du confort. Ces innovations visent à optimiser et à réduire les couts de maintenance et d’entretien pour les infrastructures routières par exemple ou de limiter les consommations énergétiques dans le bâtiment ou la ville. Elles permettent d’accroitre les fonctionnalités des systèmes constructifs : interaction avec les utilisateurs, gestion des infrastructures, récupération d’énergie, … Ces technologies ont donc un impact sur la fonctionnalité, l’image des matériaux, des produits qui les utiliseront. Les produits en béton vont donc progressivement évoluer vers un statut d’objet connecté, dotés de propriétés communicantes.

Les capteurs  et puces RFID peuvent être introduits lors du processus de fabrication du béton afin d’assurer la traçabilité du cycle de production du produit préfabriqué. Les capteurs intégrés, dans cette phase permettent par exemple de contrôler la température, la teneur en eau du béton frais, afin de pouvoir prédire le comportement du matériau en phase de durcissement, et anticiper la cure a appliquée. La technologie RFID est également utilisée pour détecter et contrôler la propagation de la corrosion des armatures, de quantifier  par exemple la pénétration des chlorures sur le processus  de corrosion, afin d’estimer la durée de vie des ouvrages et ainsi anticiper et programmer les actions de maintenance préventive.

La technologie RFID est employée pour tracer les produits en béton et fournir une véritable carte d’identité du béton utilisé. Elle permet ainsi d’avoir une visibilité sur l’évolution matériau, du produit, de l’ouvrage en phase service jusqu’à leur éventuelle déconstruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *